C’était prévu de longue date et la succession de week-end avec une mauvaise météo nous a fait peur mais on a eu de la chance, ce dernier week-end (16-19 Octobre 2020) était volable en Haute Savoie.

Rien d’extraordinaire mais on s’est adapté et on a volé tous les jours.
Parfois sur de nouveaux sites pour certains, parfois sur le site de Planfait surpeuplé (quand La Forclaz est dans les nuages, un samedi ou un dimanche et que les conditions permettent juste de tenir, je vous laisse imaginer).
mais l’important c’est qu’on revient tous de cette sortie avec plus d’expériences et toujours plus d’envie et de plaisir de voler.

On était donc 5 (Lucas, Julie, Ben, Laurence et moi) à partir dès jeudi soir avec retour prévu le lundi soir. Pas de problème pour Lucas et Laurence, au chômage et pour moi au chômage partiel le vendredi. Ben a télétravaillé le vendredi pendant que les autres volaient et Julie Ben et moi avions pris notre lundi, la journée qui était annoncée la plus ensoleillée.

1 Julie2 Lucas  3 Laurence4 Ben5 Christophe

Vendredi, direction Samoëns.
Les rotations d’hélicoptères pour remplacer la télécabine sont terminées. Nous avions le déco et l’attérro presque à nous seuls.
Juste une école avec quelques stagiaires et un bi qui largue un base-jumpeur (impressionnant) pour nous confirmer que ça vole. Il suffit d’attendre une trouée dans les nuages d’évaporation qui remontent sur le déco. Mais entre la neige des jours précédents sur le Criou et le cirque de Sixt, le soleil qui pointe entre les nuages, les couleurs des arbres et ces nuages qui jouent à cache-cache, c’était beau et mystérieux.
9 vols pour nous 4 (3 rotations, 3 volants et 1 naveteur par rotation).

6 Samoens Lac7 Samoens Julie dans les nuages

Samedi, Talloires.
Un vol le matin puis un créneau où ça tient en début d’après-midi. De l’avis de tous, aucune organisation, des priorités qui ne sont pas respectées. Il faut dire, ça tient juste et sans monter donc tout le monde est sur la crête. Tout le monde avec différents niveaux donc différentes notions de distances de sécurité par rapport au relief, par rapport aux autres voiles et différentes pratiques (essais de voiles = essais de différents virages et comportements). Bref, personne n’est ravi. On a même entendu ceux qui gênaient le plus dire à l’attérro que c’était n’importe quoi.
Heureusement plus tard dans l’après-midi, les voiles ont pu s’étager et se maintenir dans un volume un peu plus important (+100m/déco) et ça s’est mieux passé.
Le dernier vol du soir était … court. Mais en étant toujours concentré sur faire la cible (comme la veille), on a pu voir de belles choses au cours de cette journée.
Donc encore une journée à 3 ou 4 vols chacun.

8 Foret de Planfait9 Lac depuis Planfait

 Dimanche, Talloires et Montmin.
Alors que ce devait être une première journée partiellement ensoleillée, on se réveille avec un plafond bas. La sortie rando-parapente est de fait repoussée au lendemain, au grand dam de Lucas qui commence un stage lundi.
10 dans la brume On se retrouve donc à Planfait avec encore plus de monde que la veille puisque Montmin est dans les nuages et que c’est dimanche. Comme la veille, il faut faire la queue pour accéder à la moquette. Comme la veille, il y en a qui préparent bien dans l’antichambre et décollent rapidement et d’autres, qui bloquent un peu. Chacun son rythme mais certaines dents grincent.
Comme la veille, c’est à la 3ème rotation que ça tient. Mais les gens se répartissent bien et tout le monde pose après une bonne demi-heure avec le sourire.
La journée se termine par un vol à Montmin, quasiment les derniers à voler, avec une vue magnifique, des couleurs éclatantes et un air reposant. Heureux.
De nouveau 3 ou 4 vols chacun. On continue à accumuler de l’expérience, des décos, des attérros.

Lundi, Rando-vol au Sulens

11 les Aravis On laisse Lucas aux Grands Espaces pour sa semaine de stage « thermique ».
A la vue du beau temps, les 4 restants vont faire cette rando et ce vol au Sulens, petit dôme au sud de Thônes au milieu de la Tournette, des Bauges et des Aravis. Après être passé à l’attérro et avoir monté en voiture jusqu’à mi-hauteur, nous attaquons la rando d’une humeur joyeuse et dans une relative fraicheur. La vue est magnifique.

12 montée au SulensLa pente s’accentue rapidement et le vent se fait sentir mais après 1h20 de marche, nous sommes au déco et voyons des voiles en l’air. Avec le sandwich dans le ventre, nous sommes heureux. Le très beau vol contemplatif aura été la cerise sur le gâteau.
Vent du sud, nous sommes tout proches du site de Marlens mais la route est fermée. Nous nous rabattons alors sur Montmin mais le vent est travers gauche, voir arrière. On aura l’occasion de reparler dans nos réunions sécurité de ces gens qui volent tout de même juste pour s’éviter de redescendre en voiture.

Bref, un long week-end comme on les aime.
Pour la désormais traditionnelle vidéo de la sortie, il faudra être un peu patient. Avec ma seule caméra pour 2 jours, il faut déjà couper beaucoup pour réduire à une vidéo de 3-4 minutes mais là, nous avions 3 caméras et 4 jours qui ont produit des ‘rushs’ à exploser les disques durs. La sélection des prises de vues va être difficile. Mais j’imagine que rien ne presse, tant que ça arrive pendant la période du couvre-feu et les longues soirées passées à regarder les vidéos de parapente …

Faites de beaux rêves,

Salut à toutes et à tous.

peu de monde dispo le week-end dernier malgré le beau temps annoncé dans la moitié sud de la France.
Dommage car Philippe m'a super bien accueilli dans sa demeure de Venosc (atterro des 2 Alpes). Un véritable 5 étoiles orchestré par Nicole, la 6ème étoile.


Vendredi, on arrive à Venosc alors que des voiles profitent des derniers rayons de soleil. On monte vite pour faire un joli plouf et découvrir ce nouveau site pour moi.


Le samedi, soleil et quasi aucun vent. Mais un peu stable qui n'a pas facilité notre tâche du jour : St Hilaire - St Eynard - Granier et retour.
Un classique pour Philippe qui a fait ce qu'il a dit.
De mon côté, je galère dans les basses couches un bon moment. Arrive à St Eynard, je retourne vers la dent de Crolles mais n'arrive pas à raccrocher. Je n'ai pas encore réussi à monter sur la 2ème crête pour rejoindre le Granier. Il faudra que j'y retourne pour trouver la clé.
Mais on a commencé à déclarer des vols CFD pour la prochaine saison.

Dimanche le vent se renforce. On reste sur les 2 Alpes où on est un peu protégé. Le vol est tonique, un peu comme au printemps.
On en profite tout de même une demi-heure mais ce sera le dernier du week-end.

Pour moi, une belle découverte que ce site des 2 Alpes/Venosc.
Un super déco, un grand atterro et un super paysage. les cables de la station de ski ne gênent pas car on vole face à de super montagnes à plus de 3000m.
Mais les conditions (thermiques et vent de vallée) étaient dimanche (on était déjà en septembre) tout à fait fréquentables.

C’est l’été et on est en pleine vague de chaleur. Il ne faut pas faire d’efforts et rechercher le frais ?

Une évidence s’impose : IL FAUT ALLER VOLER AU PUY DE DÔME !

C’est ce que nous avons fait le week-end dernier et on ne le regrette pas.

D’ailleurs on regrette rarement de sortir voler avec les copains du club. Jusque-là rien de surprenant.

Mais l’évènement de cette sortie, c’est qu’on a peut-être assisté à une prise de pouvoir par la jeunesse.

Location de voiture de particulier à particulier (finalement annulée) et bivouac sur place c’était du jamais vu. Et ma foi, vu que tout le monde (hormis moi) était bien équipé, c’était je dois le dire assez plaisant de dormir (et se laver) en pleine nature.

1 Tentes

2 Equipe

Concrètement, nous étions 7 répartis dans 2 voitures (la berlingo de Nono qui accueille 4 personnes, leurs voiles et équipement de camping et le mégane break de Fabien qui a a contenu les affaires des 3 autres).

Le Puy de Dôme était nouveau pour 5 d’entre nous.

Nous avons apprécié le site
- le train climatisé monte toutes les 10-15mn de l’attérro (50m de la gare) au déco (150m de la gare). Le forfait annuel est amorti dès la 3ème montée. Nous en avons fait 6 !
- Il y a des décos tout autour du sommet donc pour toutes orientations. On en a utilisé 2. Nord le samedi, Sud le dimanche.
- L’attérro est vaste mais mal foutu (en pente, vent chageant, déclenche un peu) mais possibilité de poser dans un énorme champ utilisé par les écoles).
- l’attérro Ouest qui est rarement utilisé car nécessite une navette voiture pour rejoindre le train (ou de monter à pieds) est idéal pour le bivouac.

Par contre, il faut accepter
- les spectateurs au décollage. On fait clairement l’animation.

3 La foule regarde Ben décoller - les biplaces très nombreux.

- l’antenne et les bâtiments au sommet qui sont énormes. Est-ce moche ou juste caractéristique du Puy de Dôme ?

5 PDD vue du nord

Coté vols, il n’y a pas eu de folies. Personne n’a posé parce qu’il voulait arrêter son vol (hormis le samedi vers 17h30 quand l’orage menaçait. P.S. Il s’est essoufflé et nous avons pu faire un autre vol vers 19h30). Pas facile de se maintenir quand on veut éviter le thermique sous le vent (vent de nord le samedi) et qu’on veut garder des marges de sécurité avec la montagne et les nombreuses autres voiles. Surtout que la plupart d’entre nous n’avait que quelques heures de vol cette saison.
Mes ces 6 vols chacun nous a permis de reprendre nos marques et d’affiner nos gestes aux décollages, en vol et lors des attérros.
En fait, chacun a pu faire ses vols en fonction de son niveau de pilotage et de l’engagement qu’il souhaitait y mettre.

Voila pour le compte-rendu. Et la vidéo me diriez vous ? Eh bien c’est en cours de préparation et vous verrez à la bande son si les jeunes ont effectivement pris le pouvoir ou si je vous mets du Cloclo (le lundi au soleil) ou du Pierre Perret (les jolies colonies de vacances). Car les vieux ne vont pas se laisser faire. Ils avancent masqués

7 Equipe dans le train

P.S. Continuez à dire où vous allez voler pendant les vacances. C’est toujours plus sympa de se retrouver et de voler ensemble.

Et voilà une nouvelle sortie club rondement menée.

Pour la faire courte, certains avaient 4 jours de disponibles puisque le 14 juillet tombait cette année un mardi.
Une semaine avant ce long week-end, un check météo a rapidement éliminé les sites de Normandie et des Vosges (trop de vent) et une grande partie des sites des Alpes (vent du Nord soutenu).
Par contre le massif central était volable et surtout Millau alliait conditions correctes pour le vol et une bonne chaleur. Ces 4 jours allaient nous permettre de partir un peu plus loin que d'habitude.
Nous nous sommes retrouvés à 4 (Julie, Lucas, Gilles et moi) + Sophie qui était déjà sur place avec son Logan aménagé en camping-car et qui nous a fait le tour des sites de déco et des attérros.
Puncho d’Agast en NO, O et S avec 3 attérros possibles le long du Tarn et Brunas en N avec atterro possible au sommet ou en vallée. Le tout à 20mn de notre camping Huttopia avec l'immense atterro delta dans le champ à côté.

Sans n'y avoir jamais été, j'avais entendu parlé de Millau pour
- son viaduc
- son soleil généreux
- les nombreuses activités annexes au vol libre (canoë-kayak, VTT, escalade, canyoning, …)
- ses restitutions exceptionnelles

Alors prenons les choses dans l'ordre :

Le viaduc : on ne peut pas le manquer. On le voit de tous les sites. Majestueux.

Le soleil généreux : Oui il a fait chaud. Et qui dit chaleur dit aussi thermiques généreux. On a eu des conditions calmes le matin, généreuses et ventées en journée et nous avons pu voler 2 soirs au coucher du soleil. Lucas qui venait d'avoir son brevet initial a bien profité des vols du matin et a pu faire 1 vol un soir. Les autres ont aussi été sages et ont su renoncer quand le vent ou les conditions étaient trop fortes. Gilles, Julie et moi avons tous à un moment ou à un autre préféré aller nous poser pour nous reposer des thermiques qu'il fallait continuellement gérer. Bref on s'est fait balloter, tartrer, défoncer au point de ne plus toujours apprécier. Mais en prenant des marges (et des attérros suffisamment grands) et en renonçant quand il y avait trop de vent, nul doute que ces expériences viendront étoffer nos capacités de pilotes.
Ne croyez pas que nous avons été déçus pour autant. Même si ça a été difficile, nous avons tous apprécié notre week-end de vol. Gilles a fait son premier cross « tout seul », Julie a pris de bons thermiques et a réussi à poser 1 fois dans le terrain (celui des Deltas qui doit faire une quinzaine de terrains de foot – 500m x 200m) et moi j’ai fait repose au sommet à Brunas, un petit cross « comme prévu » et surtout un thermique avec une quinzaine de vautours. Magnifique.

Nombreuses activités annexes au vol libre : Comme il a fait chaud, nous ne nous sommes pas essayés aux activités trop physiques. Nous nous sommes contentés de quelques petites baignades sur la plage du camping, de quelques siestes, de nombreuses bières locales et quelques assiettes aveyronnaises (pâté, jambon, aligot, fromages de chèvre et roquefort). Je ne dirai rien de plus sur ce sujet même si on pourrait encore parler de visite culturelle d'un village fortifié du Larzac de l'époque des templiers et hospitaliers.

Des restitutions exceptionnelles : Il y a eu des restitutions mais pas exceptionnelles. En fait, nous avons eu pas mal de vent et quand il faiblissait, il ne restait plus grand-chose à se mettre sous la voile.

En conclusion, que ça fait du bien ces week-ends de vol !
De vrai vacances entre copains. Et en plus, on a accumulé les vols. 30 vols à nous 4 et aucun incident. On a l'impression d'avoir quitté Paris depuis au moins 1 semaine !

Une chose est sûre, je vais continuer à proposer des sorties dès que possible.

Et vous ?

Nous avons 84 invités et aucun membre en ligne