C’était prévu de longue date et la succession de week-end avec une mauvaise météo nous a fait peur mais on a eu de la chance, ce dernier week-end (16-19 Octobre 2020) était volable en Haute Savoie.

Rien d’extraordinaire mais on s’est adapté et on a volé tous les jours.
Parfois sur de nouveaux sites pour certains, parfois sur le site de Planfait surpeuplé (quand La Forclaz est dans les nuages, un samedi ou un dimanche et que les conditions permettent juste de tenir, je vous laisse imaginer).
mais l’important c’est qu’on revient tous de cette sortie avec plus d’expériences et toujours plus d’envie et de plaisir de voler.

On était donc 5 (Lucas, Julie, Ben, Laurence et moi) à partir dès jeudi soir avec retour prévu le lundi soir. Pas de problème pour Lucas et Laurence, au chômage et pour moi au chômage partiel le vendredi. Ben a télétravaillé le vendredi pendant que les autres volaient et Julie Ben et moi avions pris notre lundi, la journée qui était annoncée la plus ensoleillée.

1 Julie2 Lucas  3 Laurence4 Ben5 Christophe

Vendredi, direction Samoëns.
Les rotations d’hélicoptères pour remplacer la télécabine sont terminées. Nous avions le déco et l’attérro presque à nous seuls.
Juste une école avec quelques stagiaires et un bi qui largue un base-jumpeur (impressionnant) pour nous confirmer que ça vole. Il suffit d’attendre une trouée dans les nuages d’évaporation qui remontent sur le déco. Mais entre la neige des jours précédents sur le Criou et le cirque de Sixt, le soleil qui pointe entre les nuages, les couleurs des arbres et ces nuages qui jouent à cache-cache, c’était beau et mystérieux.
9 vols pour nous 4 (3 rotations, 3 volants et 1 naveteur par rotation).

6 Samoens Lac7 Samoens Julie dans les nuages

Samedi, Talloires.
Un vol le matin puis un créneau où ça tient en début d’après-midi. De l’avis de tous, aucune organisation, des priorités qui ne sont pas respectées. Il faut dire, ça tient juste et sans monter donc tout le monde est sur la crête. Tout le monde avec différents niveaux donc différentes notions de distances de sécurité par rapport au relief, par rapport aux autres voiles et différentes pratiques (essais de voiles = essais de différents virages et comportements). Bref, personne n’est ravi. On a même entendu ceux qui gênaient le plus dire à l’attérro que c’était n’importe quoi.
Heureusement plus tard dans l’après-midi, les voiles ont pu s’étager et se maintenir dans un volume un peu plus important (+100m/déco) et ça s’est mieux passé.
Le dernier vol du soir était … court. Mais en étant toujours concentré sur faire la cible (comme la veille), on a pu voir de belles choses au cours de cette journée.
Donc encore une journée à 3 ou 4 vols chacun.

8 Foret de Planfait9 Lac depuis Planfait

 Dimanche, Talloires et Montmin.
Alors que ce devait être une première journée partiellement ensoleillée, on se réveille avec un plafond bas. La sortie rando-parapente est de fait repoussée au lendemain, au grand dam de Lucas qui commence un stage lundi.
10 dans la brume
On se retrouve donc à Planfait avec encore plus de monde que la veille puisque Montmin est dans les nuages et que c’est dimanche. Comme la veille, il faut faire la queue pour accéder à la moquette. Comme la veille, il y en a qui préparent bien dans l’antichambre et décollent rapidement et d’autres, qui bloquent un peu. Chacun son rythme mais certaines dents grincent.
Comme la veille, c’est à la 3ème rotation que ça tient. Mais les gens se répartissent bien et tout le monde pose après une bonne demi-heure avec le sourire.
La journée se termine par un vol à Montmin, quasiment les derniers à voler, avec une vue magnifique, des couleurs éclatantes et un air reposant. Heureux.
De nouveau 3 ou 4 vols chacun. On continue à accumuler de l’expérience, des décos, des attérros.

Lundi, Rando-vol au Sulens

11 les Aravis
On laisse Lucas aux Grands Espaces pour sa semaine de stage « thermique ».
A la vue du beau temps, les 4 restants vont faire cette rando et ce vol au Sulens, petit dôme au sud de Thônes au milieu de la Tournette, des Bauges et des Aravis. Après être passé à l’attérro et avoir monté en voiture jusqu’à mi-hauteur, nous attaquons la rando d’une humeur joyeuse et dans une relative fraicheur. La vue est magnifique. 12 montée au SulensLa pente s’accentue rapidement et le vent se fait sentir mais après 1h20 de marche, nous sommes au déco et voyons des voiles en l’air. Avec le sandwich dans le ventre, nous sommes heureux. Le très beau vol contemplatif aura été la cerise sur le gâteau.
Vent du sud, nous sommes tout proches du site de Marlens mais la route est fermée. Nous nous rabattons alors sur Montmin mais le vent est travers gauche, voir arrière. On aura l’occasion de reparler dans nos réunions sécurité de ces gens qui volent tout de même juste pour s’éviter de redescendre en voiture.

Bref, un long week-end comme on les aime.
Pour la désormais traditionnelle vidéo de la sortie, il faudra être un peu patient. Avec ma seule caméra pour 2 jours, il faut déjà couper beaucoup pour réduire à une vidéo de 3-4 minutes mais là, nous avions 3 caméras et 4 jours qui ont produit des ‘rushs’ à exploser les disques durs. La sélection des prises de vues va être difficile. Mais j’imagine que rien ne presse, tant que ça arrive pendant la période du couvre-feu et les longues soirées passées à regarder les vidéos de parapente …

Faites de beaux rêves,

Nous avons 269 invités et aucun membre en ligne