Au cours de la BSTOF, la compétition organisée par le club à St-André-les-Alpes, on a pu profiter de quelques créneaux de vols notamment le soir et le matin. On faisait aussi un peu mumuse avec la grappe des compétiteurs pour vite retourner au PC et turbiner dans nos fonctions respectives. Être bénévole m'a permis de pouvoir tendre l'oreille chez les pros et d'apprendre pas mal de choses, notamment vis-à-vis de la météorologie; valable également sur le terrain: entre autre un “dust devil” d'environ un mètre de diamètre s’est emparé de mon aile qui s'est soulevée à deux mètres du sol et a fait cinq tours sur elle-même suivie par celle d’un autre parapentiste alors que tout les autres se sont vus épargnés. Le tout, sur le déco sud de St-André tandis que le vent passait cul. Heureusement, on m’a bien aidé à remettre le tout en place. Il reste tant de chemin à parcourir encore ! Pendant la semaine de compétition, Paul a pu prendre quelques leçons auprès de l'école locale Aérogliss et il a même tenté le plouf du soir avec les membres du club: Son premier vol hors école ! Bravo !


Nous voilà en ce beau matin de fête nationale réunis sur le parking du McDo de l’Isle Adam, Laurent et Dominique sont les premiers suivis par Benoît et Nolwenn, moi-même et Eric. On dispatche rapidement nos affaires dans les voitures et on décolle. La direction, Quend, pour une session soaring en bord de mer sur une petite dune d’une paisible station balnéaire.

Soaring sur la plage from victor le castor on Vimeo.

De retour de sortie club au lac d'Annecy, un endroit magnifique qui serait parfait pour voler s'il n'y avait pas tous ces autres parapentistes. En revanche l’accueil était au niveau du paysage, nous avons pu nous sentir chouchoutés par nos hôtes et le cercle des locaux.

Personnellement pour la reprise de l’année, 2 ploufs le dimanche pendant que deux audacieux partiront éparpiller un troupeau de vaches à l'arrivée d'un beau cross. La veille le record de France de distance était tombé.

Le lundi matin, nous tentons un vol rando. Nous n’arriverons jamais à l’endroit escompté pour cause de neige et de pente trop raide et renonçons à décoller, sauf un, qui n’a pas le courage de redescendre à pied avec ma voile après l’avoir montée et préfère risquer la voie des airs avec sa propre mini-voile. Arrivés en bas, nous enchainons pour nous consoler avec un vol plutôt thermique à Planfait, l'occasion pour un galant biplaceur d'offrir en baptême à une demoiselle un vol comme je n'en ai jamais fait. Le deuxième était un vol plus contemplatif au Semnoz en dynamique-restitution. Un vol classique de fin de journée après le travail pour les locaux qu’ils ont tenu à nous faire partager comme tout le programme du jour. Cette journée se conclut sur un sympathique barbecue arrosé. Merci les savoyards.

Après concertation sur la mailing list du club, nous sommes quelques membres à décider de tenter Hénouville sur la proposition de Patrice. Le trajet nous réserve une bonne surprise, le pont indiqué sur le gps est en fait un bac.

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne