26 km sur un nouvel axe depuis Saint-Clair

Je suis parti à St-Clair en nord ouest, François est malade, Alain est d'accord pour m'y retrouver 1 peu plus tard.

Je suis étonné de voir autant de monde, il y a peu de vent mais ça thermique plutôt bien, mais personne en l'air.
Je vais étaler l'aile dans un coin et attendre qu'il y ait un peu de place. Je me décide finalement à partir entre les petits arbres.

Trop de monde encore 1 fois et même en l'air, ça craint, il y a de bonnes ailes, les gens tirent leur parti de ces petites conditions, et parfois on se gêne.
Finalement, Alain arrive et décolle sans se presser, les conditions s'améliorent et les cycles sont plus chaleureux.

Au moment où je me fais avoir en bas, Alain réussit proprement à partir seul.
Je remonte assez vite au déco, me mets en l'air et patiente, ça monte pas terrible et je vois le "père" qui décale loin derrière, il monte lentement, et son aile rouge ira au plafond.
Bien 1/2 heure après, on sent que ça booste, la vallée semble se vider de son air chaud.
J'ai envie de m'accrocher dedans et décale assez vite, peut être trop car j'en vois 3 devant qui montent mieux et vite, mais ils ne sont pas dans la même pompe...
Tant pis, parti pour parti, je vais enrouler plus bas étant plus loin. Ca monte doucement, je suis patient, vers 600, je vois les autres au plaf.
Je vais me souvenir de mes bonnes recettes et finir ce plafond tandis que Hugues me rejoint par le haut profitant de ma pompe.

Au dessus de Magny, je tourne 1/4 d'heure avec Hugues, une autre aile dessous essaie de monter sans succès derrière. Je reconnais Henri et sa B4, avec Yann et sa KS. Mais il y a un fossé qui nous séparent et ils ne parviendront pas à me rejoindre.
Et voilà que Hugues décide de me quitter, il trace vite droit et je le vois 2 bornes plus loin à nouveau enrouler et au plaf, bien joué.

Sauf que moi j'ai décidé d'optimiser mon vol et me souviens que trop bien des conversations en voiture avec françois, desquelles il ressort qu'il faut savoir rester haut pour aller loin.
Je continue de tourner lentement dans cette zone favorable, reste sur les bords du nuage et près d'un trou bleu, remonte au vent parfois pour reprendre le meilleur de l'ascendance et ça paye. Je suis à 1000m.
Je suis à nouveau dans du + 2 et rentre complètement dans la ouate, j'en ressors par-devant, c'est super, j'avance et m'éloigne de la nationale car le vent est nord en altitude, faible mais bon j'ai mon idée.
Henri et Yann se posent le long de la nationale. Je vois loin, envisage de me rapprocher de la seine...

L'ennui c'est que tout est soudé, je colle un plafond uniforme et l'ombre envahit tout le sol.
Je ne descendrai pas en dessous de 800 m, je zone, j'enroule lentement, me sert des martinets.
Finalement aprés 15 bornes au plafond je descends doucement, il n'y a plus rien, je continue d'avancer, il me faudrait 1 pompe, pas plus pour passer la seine avant Meulan-Les Mureaux, c'est franchement réalisable sans risques à ce niveau.
Mais bon, même en tournant à la sortie de Gaillon-sur-Montcient, je ne trouverai pas celle-ci.
Je fais une finale propre au-dessus de promeneurs et d'un chien qui ne me verront pas. Comme quoi, on ne fait pas trop de bruit.

Il est 19h00 je suis en train de plier, content d'avoir voulu changer le cap et de me contenter de ces 26 kilomètres de balade.
La patience paye en plaine. Merci Alain pour cette autre récup...

Yannick

Nous avons 88 invités et aucun membre en ligne