Au cours de la BSTOF, la compétition organisée par le club à St-André-les-Alpes, on a pu profiter de quelques créneaux de vols notamment le soir et le matin. On faisait aussi un peu mumuse avec la grappe des compétiteurs pour vite retourner au PC et turbiner dans nos fonctions respectives. Être bénévole m'a permis de pouvoir tendre l'oreille chez les pros et d'apprendre pas mal de choses, notamment vis-à-vis de la météorologie; valable également sur le terrain: entre autre un “dust devil” d'environ un mètre de diamètre s’est emparé de mon aile qui s'est soulevée à deux mètres du sol et a fait cinq tours sur elle-même suivie par celle d’un autre parapentiste alors que tout les autres se sont vus épargnés. Le tout, sur le déco sud de St-André tandis que le vent passait cul. Heureusement, on m’a bien aidé à remettre le tout en place. Il reste tant de chemin à parcourir encore ! Pendant la semaine de compétition, Paul a pu prendre quelques leçons auprès de l'école locale Aérogliss et il a même tenté le plouf du soir avec les membres du club: Son premier vol hors école ! Bravo !


La compétition terminée, on s'est dirigé vers St-Vincent-les-Forts, où on a testé la crête à mouettes, on s'est bien amusés et je me suis même permis un attéro sur la moquette un peu malgré moi, mais j’étais trop fier ! Le lendemain, on tente le vol rando avec Michel, Benoît et Eric. Michel nous dépose assez rapidement, et lors d’une de nos (trop nombreuses) pauses on aide une petite hollandaise qui fait une chute à vélo juste devant nous, la pauvre ! Une heure et demie plus tard, nous voilà au déco, on déplie nos ailes alors qu’un voile s'installe dans le ciel et étouffe tous les thermiques de la vallée ! On perd un peu patience et on décide de décoller pour faire un magnifique plouf de 5 minutes qui récompense laaargement l’effort de la montée. Un certain L. tente même de partir en cross et finit par se vacher au bout de cinq minutes avec un autre optimiste (oin oin oin oooin) ! On remonte, et cette fois, bien décidés à tenir un peu plus ! Finalement, Pierre, Benoit et Moi avons atteint le sommet de Dormillouse tandis que les autres ont rejoint St-Vincent en finesse. On vole plus d'une heure ainsi et on rentre ensuite dans notre cahute pour une des dernières soirées surimi et tarte au citron ( à prononcer façon Raf’ en hochant de la tête ) !
Ensuite on part à St-Hilaire faire quelques ploufs avec Paul et un vol de l'après-midi où Laurent m'a bluffé, il était en bas de la falaise et s'est magistralement refait en remontant une petite épaule, chapeau bas ! Les conditions sont limite limite pour tenir en l’air et de toute façon, nous avons rendez-vous au Semnoz pour un vol du soir alors je fonce vers l'attéro et là ça tient au dessus de la ville et je n'en finis plus à faire des 360 !
On arrive ensuite au Semnoz, on déplie nos ailes et ça passe cul ! youpee ! on est décidément maudits. Mais au loin, le soleil arrive à percer la couche de nuages et nous offre quelques petits thermiques: on décolle ! Benoît, Eric, Olivier et moi pour un super plouf dans de l'huile avec un magnifique coucher de soleil et Benoît qui joue l’acrobate. Le lendemain, c'est à Paul de ploufer du célèbre décollage de la Forclaz, il se débrouille de mieux en mieux et aura fait trois sites mythiques des alpes ! L'après midi, on tente de décoller de Planfait pour monter aux dents de Lanfon, après une lutte acharnée ( deux tentatives avortées ) j'arrive à m'extraire du déco et fais le plaf’. Après avoir un peu nargué les autres à la radio, je rentre en finesse à Doussard !
Le lendemain, c'est Laurent qui essaye différentes ailes, une U-Turn Blacklight et une Ozone Rush 4, les paris sont ouverts, mais il semble avoir un faible pour la Rush. L'après midi, on retente les dents de Lanfon ( toujours trop tard ! ) mais en partant de la Forclaz tout en sachant que le mauvais temps approche, on zérote un peu partout et on arrive malgré tout a prendre quelques dizaines de mètres au déco, mais ça ne suffira pas pour rejoindre le Lanfonnet et il pleut déjà au Semnoz, on se replie donc avec la folle masse de parapentistes. On plie le bazar et on part rendre les ailes d'emprunt alors qu’une pluie battante arrive ! C'est la fin de la semaine, demain, on rentre à Paris avec des souvenirs plein les poches dont plus de 15 heures de vol pour ma part et plein de bons moments passés avec la sympathique troupe ! Vivement la prochaine sortie club!

Nous avons 46 invités et aucun membre en ligne