Récit de Karim

Karim pendant un des 11 tours de 360

Pendant longtemps, j'avais appréhendé le stage SIV par le récit des copains comme étant une épreuve difficile mais globalement tous étaient content et le recommandaient.

Ceci dit, je me suis demandé sur le bienfait de la foire du Trône la semaine d'avant le stage SIV, à savoir si cela m'aurait permis d'être mieux préparer physiquement. La question au sein du groupe de stagiaire et avec Hervé restera sans réponse (après tout on s'en fou tant, je me suis surtout bien amusé et j'ai bien flippé ma race :-) !) Ça aura eu le mérite de partager l'idée, pour peu cher de se mettre la tête à l'envers.

Pour ma part avant d'y être, le problème était de faire confiance au moniteur dans la façon dont il me transmettrait l'information (des incidents jamais exécutés, qu'on apprend Jour J). 



Bref jour J, le problème sur le moniteur n'existait plus, pour ma part, tout était clair...
Il subsistait qu'un fond de problème en fin de compte à mes yeux, celui de provoquer soi-même son incident de vol, avec au pire la mort si on se ratait... (ça force à prendre la mesure entre la confiance en soi et l'instinct de survie).


Tant bien que mal, c'est lors du 360 que je me suis lâché complètement (11 tours), le neutre spirale m’a un peu aidé pendant que je tâtonnais sur :" fais chiiiiier, pourquoi ça se passe pas comme prévu" (on se sent bien seul et coupé de tout et de tous croyez moi)... une fois rétabli dans le bon sens, s'est suivi un moment de jeu à l'atterro avec les pieds dans l'eau, l'objectif était de monter sur le talus pour que l'aile ne finisse pas dans l'eau, hélas après 3/4 tentatives,  tout a fini l'eau. "la plume est plus forte que l'épée"…  Les solutions étaient pourtant simples.

Toutefois, le physique et le mental m'ont permis d'avancer  sans aucune souffrance pour affronter les nouvelles journées enrichies par de nouveaux incidents de vols. (vive le sport, en continu :-P !)


Ce stage m'a permis de savoir bien réagir sous ma voile, j’étais content :-). Avant cela, c'était dur de savoir soi-même si je faisais bien tout seul sans me mettre en danger... J'ai "abusé" du mode « autodidacte » trop longtemps sans valider mes acquis par des moyens  traditionnels / conventionnels. Cela me laisse un arrière-goût de j'aurai pu mieux faire pour m'amuser.

Je pense  à présent, qu'il est certes important d'avoir une période d'apprentissage seul, mais qui faut la combiner avec des stages écoles.

Enfin de compte, même si parfois les sensations étaient fortes je me suis bien amusé et Mister Gabet est SUPER !


Nous avons 69 invités et aucun membre en ligne