décollage !Il est 10h45 ce samedi 27 septembre, je reconnais un minibus blanc qui nous précède sur la route menant à la base de vol libre de la belle idée. Nos premiers participants handicapés arrivent.

Ils sont un peu en avance tandis que Magali, Patrice et moi sommes un peu en retard, un arrêt au supermarché du coin pour compléter notre avitaillement nous aura ralentis.

Les autres bénévoles du club sont déjà tous là, prêts à en découdre avec les barnums et les oriflammes du CDVL 78 et de la ligue PIDF.

A peine le temps de décharger le matériel, les sièges handi et le repas du midi que tout le monde s'affaire à sa tache. Les barnums pour les uns, les bannières pour les autres, la préparation des Biplaces pour nos deux pilotes handi du jour, Sophie et Benoît, et la mise en place du treuil pour Patrice.

Je regarde l'installation se faire avec un grand soulagement. Hier encore, à la même heure, je n'étais pas sûr d'avoir un treuilleur, m'apprêtant, la mort dans l'âme, à devoir annuler pour la troisième fois cette journée.

Mais cette fois on y est, le soleil est au rendez vous, une brise d'Est s'installe comme prévu et la journée s'annonce parfaite.

En cette fin de matinée, trois candidats handicapés sensoriels du foyer Clémentine, sont au rendez vous. Aucun problème pour avoir un premier candidat au vol : ils piétinent presque d'impatience.

Après le vol test avec un bénévole comme passager, tout est en ordre pour faire voler nos invités en parfaite sécurité. C'est parti !! Un premier baptême, un second puis un troisième... nos pilotes prennent leurs marques, les bénévoles au sol aussi. A chaque nouveau candidat notre organisation se fluidifie, nous retrouvons nos réflexes un peu enfouis au fond des deux années passées sans avoir pratiqué ce type d'encadrement.

Suivent les trois accompagnatrices, elles semblent moins téméraires que leurs protégés, mais décollent à leur tour. Les conditions en l'air sont parfaites, quelques thermiques s'installent et du sol nous sentons bien nos deux pilotes brûler d'envie de sortir du bocal, partir en goguette, profiter de ces excellentes conditions pour des vols de durée. Mais d'autres personnes attendent déjà et il faudra les faire voler toutes.

Nos autres invités sont maintenant arrivés, attablés près du chalet, profitant des installations et du chaleureux accueil de nos hôtes Les Canards Sauvages pour déjeuner.

Il est temps pour nous de les rejoindre. Une collation avant le plus gros de la journée est bienvenue. Magali surveille la cuisson de sont poulet mariné, il va faire l'unanimité.

Une petite heure après, Patrice remonte sur sa drôle de tondeuse, prêt à rembobiner le câble de traction qui nous permet d'élever nos passagers dans l'azur. Cette fois ce sont des handicapés moteurs, beaucoup viennent avec l'ADAE et ils voleront tous en fauteuil.

Notre organisation est rôdée, les vols s'enchaînent, pas un de nos invités ne recule. Voir les visages un peu tendus pendant la préparation s'illuminer de plaisir à chaque atterrissage, le rayonnement des expressions se mêler à celui du soleil c'est une formidable récompense pour nous. La plus belle. Mais pas de répit, sitôt posé il faut installer le passager suivant, l'amener sur l'air de décollage, là il est présenté à son pilote, il reçoit les consignes de sécurité pendant que la voiture ramène le câble et que pointe à l'approche le biplace précédent. Un véritable ballet qui ne nous aura pas ménagé. Quelques volontaires supplémentaires auraient été les bienvenus pour que chacun puisse, à un moment, se reposer. Particulièrement Patrice, esseulé sur son bruyant petit tracteur immobile avec les messages radio du Starter pour seule compagnie, et que dire de nos deux pilotes qui enchainent vol après vol et supportent la tension suscitée par ce genre d'exercice sans broncher , toujours attentifs à leurs passagers !

Bientôt Jérôme les soulagera en faisant voler les accompagnateurs valides et la journée se terminera, notre mission bien remplie et bien réussie. Tous auront volé ! Pour beaucoup c'était une première et je crois qu'ils ne l'oublieront pas de sitôt.

Mais l'heure est au démontage, après qu'au dernier vol, Sophie lestée de la plus légère des bénévoles, Lisa, crève le plafond de la journée, 736 mètres, un petit point blanc dans le ciel !! Encore un barbecue pour clôturer cette journée et A l'année prochaine !!

Je voulais dire un GRAND merci à chaque bénévole pour avoir rendu cette journée possible. Il y avait là Sophie, Aurélie, Nolwenn, Lisa, Benoît, Patrice, Laurent, Karim, Michel, Jérôme et Paul.

Nous avons 21 invités et aucun membre en ligne