Toutes les réponses pour votre premier vol en parapente biplace.




Peut-on discuter en vol ?

Bien sûr, mais il vaut mieux poser toutes ses questions avant car, pendant le vol, le pilote doit rester aussi concentré que possible. En général, dès que la zone d’évolution délicate est négociée, le pilote l’indique et alors la conversation redevient tout à fait possible.

Comment doit-on s’habiller ?

En montagne, même en été, le temps peut changer vitre, le vent peut être frais voire froid sur les sommets. Prévoir des vêtements chauds, de bonnes chaussure de marche, de quoi se protéger du soleil, de lunettes et à boire. En plaine, dès qu’on est en vol, il ne fait jamais très chaud non plus, surtout si ça dure ! En gros, la température baisse de 1° par 100 m.

Peut-on voir le décollage et l’atterrissage ?

Pas toujours mais parfois oui car, sur certains sites, atterrissage et décollage se font au même endroit. Evidemment, c’est sympa pour patienter car du coup, il se passe toujours quelques choses. S’il s’agit des vols de descente on ne peut pas être en haut et en bas en même temps En fonction du site l’équipe saura indiquer le meilleur endroit pour voir ou faire des photos.

Mes amis peuvent m’accompagner au décollage ?

Parfois oui, tout dépend du chemin d’accès et du véhicule. Certains sites sont accessibles uniquement en 4x4 et il n’y a pas toujours de place dans les navettes. Mais sinon rien ne s’y oppose. Certains sites se méritent à pied du fait de conventions particulières. Alors dans ce cas, pour les amis sportifs, pas de souci !

Je veux emporter mon appareil photo ou une caméra, c’est possible ?

Aucun problème. Simplement prudence pour ceux sujets au mal de l’air qui éviteront car cela accélère le mal être. Prévoir, simplement un lien de sécurité pour assurer l’appareil.

Je suis déjà venu et ça n’a pas volé. Suis-je prioritaire ?

Venir de loin et rentrer bredouille est très frustrant. Il n’y a pas de solution à ça dans notre activité dépendante de la météo. Nous essayerons de tenir compte de votre première venue pour vous assurer une priorité, toujours en sécurité.

Dites-le nous. Les destinations où se passent ces journées sont en général riche en activités en tous genres et la journée est rarement perdue.

On est plusieurs, on voudrait voler ensemble, c’est possible ?

Oui, il est possible parfois que des amis, famille, enfants, puissent être en l’air ensemble mais pas voler ensemble sous le même parapente ! Ensuite tout dépend de combien de personnes souhaitent voler « ensemble ». Avec le même nombre de candidats au vol que de moniteurs disponibles, c’est sans problème. 

D’accord, mais je suis arrivé le premier et je passe le dernier ?

L’ordre de passage est lié à diverses contraintes, par exemple en fonction du vent. S’il est prévu faiblissant il vaut mieux faire voler en priorité les plus légers pour mieux tenir en l’air. Et inversement, s’il est prévu forcissant, les plus lourds voleront d’abord pour mieux avancer dans le vent… L’ordre peut aussi se décider en fonction de la capacité à courir qui est moins nécessaire si le vent est plus soutenu. La situation météorologique complique souvent les choses, mais nous faisons le maximum pour faire voler les personnes qui se sont présente.

Je ne comprends pas, je dois réserver une bonne partie de la journée pour un vol de 20 minutes ?

La météo est comme un paysage aérologique qui serait évolutif en permanence. Difficile de faire des prévisions à l’heure près malgré les moyens informatiques puissants de la météo. Il est impossible de donner un timing précis. En revanche, il est toujours agréable de donner du temps au temps, de se relaxer et de profiter d’une belle journée ! Les paysages du vol libre sont souvent magnifiques.

J’aimerai faire un grand vol et on me propose un petit site sans me garantir un grand vol. Je ne comprends pas ?

Nous ne savons jamais à 100% où va s’effectuer le vol. Cela dépend du sens du vent, de sa force, des conditions aérologiques. Pour assurer la prestation, il convient de se rendre sur le site le plus approprié et ce n’est pas forcément un site de grand dénivelé. On peut faire des vols de grande durée, donc des grands vols sur de sites bien alimentés voire se reposer au même endroit que le décollage.

Combien de temps dure un vol ?

C’est une question à laquelle il est difficile de répondre exactement dans la mesure où il n’y a pas de moteur. Le vol libre exploite deux sources d’énergie pour faire simple : la hauteur du vol ou dénivelé du site et les vents ascendants sur la pente ou les thermiques.

« Oui d’accord mais pour avoir une idée ? »

On va considérer que notre parapente descend à 1 m/s. Si on est sur un site de 350 m de hauteur la durée de notre vol sans ascendances va donc être de 350 s, soit près de 6 min. Sur 1 000 m 1000 s, soit un quart d’heure, tout ceci en conditions calmes. Ceci dit, un vol court peut paraître très long et inversement ! C’est très subjectif selon qu’on se sent bien décontracté, hyper stressé ou pire, malade avec une seule envie : se poser vite. On peut toujours abréger un vol mais il est parfois plus difficile de le faire durer en l’absence d’ascendances suffisantes.

Le vent est un allié pour décoller et pour rester en vol tant qu’il n’est pas trop fort car, en passant sur la pente, il crée une zone montante appelée dynamique.

Il vaut mieux un vol tranquille et plus court qui donne envie qu’un vol prolongé plus sportif qui secoue et dissuade. C’est comme en bateau. Sortir pour une première fois par force 7 et grosse houle c’est le mal de mer assuré et pas envie d’y revenir !

Combien ça coute ?

Nous demandons une participation à nos frais de :

  • 40€/vol lorsqu'il est réalisé sur site de vol libre (hors région parienne)
  • 33€/vol en treuil (région parisienne).

Le lieu est défini en fonction des conditions météorologiques du jour.

D’ordinaire, il n’y a pas besoin d’acompte. Le paiement par chèque ou espèce se fait sur le lieu du rendez-vous avant le vol.

On vole à deux avec un pilote ?

Oui bien sûr. Le passager est pris en charge par un pilote dûment diplômé d’état, formé et qualifié pour ça. C’est la même chose qu’un baptême en avion, planeur ou ULM.

De plus, la plupart de pilotes biplaceurs du club ont une longue expérience acquise principalement en compétition.

Une journée découverte, c’est quoi ?

C’est une journée pendant laquelle les membres du Thermique Francilien sont disponibles pour vous faire découvrir le parapente par le biais d’un vol biplace. Nous organisons cette journée de façon la plus agréable possible pour découvrir cette activité et pourquoi pas vous donner envie de pratiquer le parapente.

C’est quand la bonne saison ?

« Quand ça vole ! », oui mais encore ? Le plus facile à gérer c’est l’été. La météo est en principe favorable, les journées sont longues. En général dans le cadre de l’association, nous essayons de planifier deux sessions découvertes pour tout public au début et à la fin de l’été. Une session spéciale pour personnes handicapées est généralement planifiée au début de l’automne.

Est-ce que le parapente c’est dangereux ?

L’activité n’est pas sans risque, c’est certain. Le ski, le kayak, le parachutisme, la voile, la plongée, le vélo, etc., toutes les activités sportives de plein air présentent des risques. Mais dans de bonnes conditions avec des équipes compétentes, ils sont extrêmement faibles en parapente. C’est une réalité statistique vérifiée d’année en année ! Le rôle des pilotes consiste à toujours rester dans le cadre de la sécurité, quelle que soit la pression extérieure. Le passager leur confie sa vie, ce n’est pas rien. Mais le pilote met simultanément la sienne en jeu et il y tient beaucoup lui aussi !

Alors, je peux me déplacer pour rien ?

Absolument ! Il est vrai que dans notre société de consommation c’est « je paie donc j’ai droit ». Mais dans une activité à risques comme la nôtre se greffe une composante supplémentaire lourde, la sécurité. Nous ne sommes pas dans du consommable comme avec un tour de manège. Le vol libre impose d’être prudent avec une nature toujours plus forte que les pilotes.

Si le rendez-vous est maintenu, on est sûr que ça va voler ?

En parapente, dans le vol libre en général, on n’est jamais sûr de rien sauf d’une chose : tous ceux qui décollent finissent par atterrir quelque part ! Si nous maintenons le rendez-vous c’est que nous pensons qu’il y a une chance de voler. Mais il n’y a en aucun cas la certitude. Il arrive souvent que la matinée soit bonne mais que le vent ou la brise forcissent à 14 heures, qu’un orage menace, etc. Ce n’est pas toujours facile à prévoir surtout s’agissant de phénomènes ponctuels et localisés.

Je suis peu sportif, j’ai des difficultés à courir, j’ai un handicap, puis-je espérer voler ?

Oui, ce rêve peut devenir réalité pour tous et ce défi ce sera également celui des pilotes. Toutefois, la mise en œuvre de l’opération nécessitera parfois des conditions particulières, un site d’envol accessible facilement en voiture et un bon vent au décollage. Bref, il faudra être compréhensif et, le cas échéant, accepter de repartir bredouille pour des raisons de sécurité évidemment liées à des exigences techniques à valider impérativement avant de décider de l’envol.

Je suis lourd, je ne pense pas pouvoir voler en parapente biplace ?

Mais si ! Un parapente biplace est spécialement conçu pour le vol à deux. Il peut emporter jusqu’à 220-240 kg selon les marques et les modèles. Avec un biplaceur de 50 kg tout mouillé, voire une jolie biplaceuse tant qu’à faire, le passager peut peser plus de 150 kg et s’essayer à un vol. Les conditions d’envol vont juste nécessiter un minimum de vent d’au moins 15 km/h et ce d’autant plus que le passager est peu sportif et a éventuellement quelques difficultés à courir. Mais c’est possible et le/la pilote saura décider.

J’ai le vertige, est-ce que je peux faire du parapente ?

La notion de vertige est liée à la référence de verticalité induisant inconsciemment la peur de la chute. En parapente, il n’y a plus ce type d’appui du regard. On flotte en l’air comme en bateau sur la mer. Ce qui signifie qu’on peut avoir le vertige à 5 m de haut sur une échelle mais qu’il ne se passera rien en parapente. Attention, pas de vertige ne signifie pas absence d’appréhension ! La crainte de l’inconnu est tout à fait normale. Ce serait plutôt l’absence de peur qui serait anormale.

A partir de quel âge peut-on faire un vol biplace en parapente ?

Il n'y a pas d'âge minimum requis. Si l'enfant est particulièrement motivé par faire un vol, cela est possible à condition qu’il pèse plus de 40 kg. 

Nous ferons cependant attention au poids de notre jeune passager afin de choisir le matériel adéquat afin de voler en sécurité.

Vous ne précisez pas le lieu où nous volerons, pourquoi ?

Le parapente est tributaire des conditions météo, de la vitesse et de la direction du vent. Nous organisons ces sessions découvertes sur sites agréés par la FFVL dans un rayon d’environ 200 km autour de Paris.

Pour vous donner un ordre d’idées des destinations possibles.

Directions du vent Destinations possibles
Nord Sur les plages du débarquement du 6 juin 1944 à Commes ou Vierville sur Mer
Ouest Sur les falaises de craie au nord du Havre à Octeville
Sud Aux portes de la Suisse Normande à Clécy Saint Omer
Est En bourgogne à Bar Sur Aube

Je me suis inscrit(e) mais j’ai un empêchement, que faut-il faire ?

C’est simple ! Il suffit de répondre au mail de confirmation de votre inscription et nous prendrons en compte votre annulation.

Comment puis-je m’inscrire pour un vol biplace en parapente ?

Nous organisons deux sessions découvertes en week-end pour tout public au début et à la fin de l’été. Une session spéciale pour personnes handicapées est généralement planifiée au début de l’automne. Les dates sont précisées dans le calendrier des sorties.

Vous nous communiquez votre adresse email. Vous serez informé par mail de l’ouverture des inscriptions en ligne un mois à l’avance. Ne tardez pas à vous inscrire car le nombre de places est limité à 25 participants par jours. 

Comment se passe un premier vol en parapente biplace ?

« - Plutôt bien, heureusement ! – Oui d’accord mais encore ? »

Nous fixons, une date, un créneau horaire et un lieu de rendez-vous. Vous nous laissez également un numéro de portable et un email, ce qui permet en cas de besoin de vous joindre. Sauf annulation de notre part, le rendez-vous est maintenu et les membres du Thermique Francilien y seront. Malgré les connaissances des membres du club et l’expérience des pilotes, il est difficile de savoir à coup sûr à l’avance si ça va voler ou non !

Alors la meilleure chance de voler, c’est encore d’essayer et donc de se déplacer, d’être joueur et de tenter le coup. Si vraiment la météo ne laisse aucun espoir, nous faisons le nécessaire pour vous prévenir en cas d’annulation ou décalage des vols. Dans tous les autres cas, le pilote vous emmènera voler et ne jouera jamais avec la sécurité.


Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne